Face à la perte de confiance de l’opinion publique dans le monde politique et économique, et en réponse à la montée en puissance de l’achat éthique et de la consommation durable, les dirigeants responsables choisissent d’engager leur Organisation dans la voie du développement durable.
Mais certaines démarches de RSE largement médiatisées contredisent parfois des pratiques internes et risquent alors de nuire à l’image et à la réputation des Organisations.
Alors, de quelle façon une Organisation responsable peut-elle paraître crédible ? 

Le saviez-vous ?

  • En 30 ans, notre planète a perdu 30% de ses ressources naturelles.
  • Chaque personne produit 500 kg de déchets par an.
  • Le nombre de catastrophes naturelles a progressé de 60% ces dix dernières années.

Source : wwf

Face à ces enjeux environnementaux, le développement durable apporte une réponse globale, en établissant  un cercle vertueux entre l’économique, le social et l’environnemental.
Déclinaison du développement durable, la RSE nécessite d’investir  davantage dans le capital humain, ce qui peut se traduire de plusieurs manières :
  • Définir une éthique, formalisée par une charte
  • Améliorer les conditions de travail : hygiène et sécurité, risques psycho-sociaux, troubles musculaires…
  • Développer une politique sociale : bilans sociaux et environnementaux, équité homme/femme, non discrimination…
Comment mettre en place une politique environnementale ?
Depuis plus de dix ans, l’Europe propose des outils facilitant le développement de la RSE par une approche systémique, centrée sur l’amélioration continue du process de production :
  • SA 8000 : standard initié par le Council on Economic Priorities qui concerne l’interdiction du travail des enfants, le travail forcé…
  • Certification ISO 14001 : norme visant à mesurer l’impact de l’activité d’une Organisation sur l’environnement : émissions dans l’air, rejets dans l’eau, contamination des sols, gestion des déchets, utilisation des matières premières et des ressources naturelles…
  • ISO 26 000 : guide de lignes directrices proposé aux Organisations , intégrant la RSE
  • Déclaration environnementale EMAS : système d’audit sur le management environnemental des Organisations
Une démarche RSE nécessite  la mise en place d’une rigoureuse communication interne :
  • Expliquer en toute transparence la démarche RSE à l’ensemble du personnel
  • Réfléchir ensemble à l’élaboration d’une démarche RSE au sein de son Organisation, à son rythme et selon sa culture
  • Assurer une traçabilité des décisions prises et des actions menées
Les bénéfices d’une démarche RSE sont nombreux : motivation du personnel, augmentation de l’efficacité au travail, meilleure compétitivité et repositionnement stratégique de l’Organisation…
Alors, allez-vous ignorer ou intégrer ce changement ?
 « Agir local, penser global. »
 
René DUBOS, Agronome, biologiste et écologue français.