Plus que quelques semaines avant les élections municipales…Cet événement marquant va rythmer l’activité printanière des collectivités territoriales et peut ouvrir des perspectives intéressantes au Responsable de Communication Interne, à condition de bien s’y préparer.

A cette occasion, CAP’COM organise les 7ème rencontres nationales de communication interne, sur la thématique suivante  « La communication interne en période de changement : quelles opportunités pour les communicants internes ? ». Cet événement aura lieu le 13 Février 2014, à la Mairie de Paris. Pour plus d’informations : www.cap-com.org

 fotolia_3898064_xs

Alors, pourquoi ne pas profiter de ce changement de début d’année, propice à la réflexion et à la prise de recul, pour bien positionner votre espace de communicant interne ?

Le saviez-vous ?

 66% des agents sont globalement satisfaits de travailler pour leur collectivité territoriale, dont le cadre de travail est jugé de bonne qualité.

 72% des fonctionnaires trouvent que la qualité des relations avec la hiérarchie s’effrite et que de profonds « malentendus » managériaux s’accentuent.

Baromètre « Le bien-être au travail des agents de la FPT »- La Gazette – Emploipublic.fr – Pragma – Juin 2013

Vous,  Madame ou Monsieur le Responsable de la communication interne, expert en relations entre les personnes, à tous les niveaux de la collectivité territoriale, disposez d’une palette d’outils et de techniques favorisant l’échange, l’interactivité, le partage d’information, ce qui procure un mieux-être au travail.

Pour interagir de manière positive avec les agents, managers et directeurs, vous devez au préalable affirmer votre identité professionnelle et faire reconnaître votre positionnement auprès de votre hiérarchie.

Pour cela, il vous suffit de définir clairement les tâches et responsabilités attribuées à votre poste, en vous référant, par exemple, à la fiche de poste « Directeur de la communication interne » élaborée par l’AFCI (disponible sur le site www.metiersdelacom.fr).

De plus, prenez le temps de vous recentrer sur les fondamentaux et les limites de vos domaines d’intervention, en vous posant les quelques questions suivantes :

Quels sont mes objectifs ?

Quels buts dois-je atteindre ? Et dans quel délai de réalisation ?

  • Elaborer la politique de communication interne de la collectivité territoriale
  • Faciliter l’adhésion de l’ensemble des agents aux objectifs de développement de l’administration en y donnant du sens
  • Promouvoir l’échange, l’interactivité, en tenant compte de la culture interne, des enjeux environnementaux, sociétaux et économiques
  • Sensibiliser, conseiller et former les managers aux enjeux de la communication dans leurs projets

Les résultats d’un objectif opérationnel doit être mesurables et exprimés avec précision.

Dans de nombreuses collectivités territoriales, l’initiative s’apparente au pouvoir. C’est la raison pour laquelle vos prises d’initiative nécessitent de respecter les limites de votre poste, en évitant de « marcher sur les platebandes » de vos collègues de travail.

Quelles sont mes missions ?

Quelle est ma part concrète de responsabilité à l’égard de ma collectivité territoriale ?

  • Ecouter et comprendre le corps social
  • Conseiller et accompagner le management
  • Elaborer et faire circuler l’information
  • Développer la dynamique collective
  • Piloter la fonction et manager son équipe

Pour réaliser les tâches attribuées à votre poste, vous avez besoin d’acquérir un minimum de crédibilité, en terme de savoirs, savoir-faire et de savoir-être. Aussi, quelles compétences souhaitez-vous renforcer ou acquérir ?

De quels moyens vais-je disposer ?

Pour mener à bien vos missions, il est important que vous obteniez les ressources nécessaires à la réalisation des objectifs fixés :

  • Ressources humaines (internes et/ou externes)
  • Ressources techniques (les équipements, les procédures…)
  • Ressources financières (le budget alloué à la communication interne)

Disposez-vous de suffisamment de moyens pour l’année 2014 ?

 

Comment serais-je contrôlé et comment mes résultats seront-ils atteints ?

Votre responsable hiérarchique cherche légitimement à contrôler la bonne exécution des tâches qu’il vous a confiées. Aussi, comprendre ce mécanisme vous permet de :

  • Remonter en permanence des informations fiables et pertinentes, auprès de votre hiérarchie directe, sur l’avancée des actions en cours ou réalisées
  • Repérer vos points d’amélioration
  • Fixer de nouveaux objectifs, en toute lucidité

Dans quels domaines n’ai-je absolument aucune décision, ni initiative à prendre ?

Il est essentiel de connaître les limites de votre propre responsabilité, pour ne pas aller au-delà de votre légitimité. En effet, si la hiérarchie n’assume pas ses responsabilités, vous pouvez être amené à prendre des décisions qui sortent de votre champ de légitimité;

  • En cas d’échec cette prise de décision pourra vous être reprochée
  • En cas de réussite, vous courrez le risque de ne pas tirer bénéfice du succès qui revient légitimement à votre responsable hiérarchique

Une fois ce travail d’introspection réalisé, vous débattez du sujet avec votre hiérarchie directe, au cours d’un entretien informel ou de l’entretien professionnel. Cet échange aura le mérite de mettre à jour votre fiche de poste pour ainsi bien cadrer votre rôle et vos missions de communicant performant !

Vous pourrez ainsi déployer, en toute sérénité, vos talents et pratiques communicationnelles, pour le plus grand plaisir des agents, managers et directeurs de votre collectivité territoriale.

Je vous souhaite une pleine réussite dans vos projets de communication interne !

« Se donner du mal pour les petites choses, c’est parvenir aux grandes avec le temps ».

Samuel BECKETT