Le 24 Novembre dernier, s’est déroulé, à Angers, un colloque sur la Troisième Révolution Industrielle et Agricole. Présentée par les 3 chambres consulaires des Pays de Loire, la TRIA est un programme d’actions qui permet le développement des filières innovantes et la performance durable des entreprises ligériennes. A la fois interpellée et dubitative, je me suis rendue à cet événement, avec trois interrogations : Qu’est-ce que cette 3ème Révolution ? Pourquoi semble-elle inéluctable ? Comment se traduit-elle concrètement sur notre territoire ?

 

LA TROISIEME REVOLUTION INDUSTRIELLE

 Ce concept est élaboré par Jérémy RIFKIN, spécialiste américain de la prospective économique et scientifique, mondialement reconnu pour avoir conseillé divers responsables de l’Union Européenne, ainsi que des dirigeants de gouvernements et chefs d’Etat.

En France, cet expert a réalisé, en 2012, un travail en co-production avec le Conseil Régional du Nord Pas de Calais, la Chambre de Commerce et d’Industrie Région Nord Pas de Calais et toutes les parties prenantes du Nord Pas de Calais. Ils ont abouti à l’élaboration d’un Master Plan, permettant de s’engager dans une économie post-carbone (disponible sur le site : http://www.latroisiemerevolutionindustrielleennordpasdecalais.fr/consulter-le-master-plan)

Ce territoire, pionnier en la matière, inspire aujourd’hui plusieurs régions, notamment celle des Pays de Loire.

 « Nous sommes aujourd’hui en état intellectuel et physique d’être la première région de France à pouvoir décliner complètement la pensée de Rifkin. »

Daniel PERCHELON – Président du Conseil Régional Nord Pas de Calais

 Dans son ouvrage intitulé « La Troisième Révolution Industrielle », Jérémy RIFKIN  décrit les mutations en cours de l’économie et propose les bases d’une croissance durable pour le 21ème siècle.

« Nous avons atteint les dernières limites des possibilités de poursuivre la croissance mondiale dans le cadre d’un système économique profondément dépendant du pétrole et des autres énergies fossiles »

Jeremy RIFKIN – La Troisième révolution industrielle, Editions Les liens qui libèrent

Selon l’auteur, les grandes révolutions économiques de l’histoire se produisent quand de nouvelles technologies des communications convergent avec des nouveaux systèmes d’énergie :

La première révolution industrielle correspond à l’introduction de la machine à vapeur, ce qui a permis l’industrialisation de l’imprimerie ; grâce aux presses rotatives, les journaux, magazines et livres furent imprimés massivement, facilitant ainsi le partage de connaissances. Dans le même temps, le développement des voies navigables et ferrovières s’est traduit notamment par une meilleure circulation de l’information.

La deuxième révolution industrielle correspond à une rencontre de l’énergie électrique et des moyens de télécommunication (téléphone, radio, télévision). A cette seconde étape, apparaissent les réseaux hertziens, téléphoniques et routiers. L’électrification des usines et des foyers ouvre une ère de production de masse ; en quelques décennies, l’automobile remplace les chevaux, fiacres et diligences, de nouvelles routes sillonnent le paysage et les familles déménagent vers les banlieues.

La troisième révolution industrielle sera le fruit de l’association entre les énergies renouvelables et les technologies d’internet. Entreprises et particuliers deviendront collaborativement des acteurs de l’énergie.

« Dans l’ère à venir, des centaines de millions de personnes produiront leur propre énergie verte à la maison, au bureau et à l’usine, et elles se la partageront via un système d’internet de l’énergie. Se mettront alors en place de véritables autoroutes de l’information, des réseaux de stockage et de distribution d’énergie intelligents ».

Jérémy RIFKIN

 

LA DISPARITION PROGRESSIVE DES ÉNERGIES FOSSILES

Selon Jeremy RIFKIN, notre civilisation industrielle touche à sa fin ; la raréfaction des ressources fossiles (pétrole, gaz, charbon) et la montée inéluctable de leur prix, dans un contexte de demande mondiale exponentielle en matière d’énergie, aboutit à une crise pétrolière inéluctable.

« Chaque jour, notre activité économique  consomme une quantité d’énergie que la planète a mis 10 000 jours à créer. 30% des richesses naturelles de la planète ont disparu depuis 25 ans. »

Source WWF

Il en résulte une hausse dramatique des taux de chômage. Les gouvernements, les entreprises et les consommateurs sont submergés par les dettes, et les niveaux de vie s’effondrent.

Sans compter qu’un milliard d’êtres humains sont aujourd’hui confrontés à la faim.

De plus, les premiers signes du changement climatique apparaissent, mettant ainsi en péril les capacités de survie de notre espèce.

« Le nombre de catastrophes naturelles dans le monde a progressé d’environ 60% entre 1997 et 2006, par rapport à la décennie précédente, passant de 4 241 à 6 806 désastres ».

Source : Fédération internationale de la Croix Rouge

Dans ce contexte morose, il est possible de transformer la crise mondiale en opportunité de changement. Mais rares sont ceux qui, aujourd’hui, ont pris la mesure du bouleversement écologique, démographique, économique qui s’opère sous nos yeux.

 

5 PILIERS POUR (RE)CONSTRUIRE UNE ÉCONOMIE DURABLE

Tirer parti de ces nouvelles forces, plutôt que subir la crise mondiale, suppose d’agir de manière concertée.

Pour y parvenir, Jeremy RIFKIN identifie 5 piliers qui doivent être mis en œuvre simultanément :

Le développement des énergies renouvelables à grande échelle (champs éoliens, centrales photovoltalques, énergies marines…).

La généralisation des énergies renouvelables à l’échelle de chaque bâtiment transformé en mini-centrales électriques.

Le déploiement des technologies de stockage, par le biais de l’hydrogène ou d’autres moyens, dans chaque bâtiment et dans toute l’infrastructure, pour emmagasiner et réguler la production de ces énergies intermittentes.

L’utilisation de la technologie de l’Internet pour transformer le réseau électrique en système intelligent de distribution décentralisée de l’énergie.

La transformation de la flotte de transport en véhicules électriques rechargeables ou à piles à combustible, pouvant acheter ou vendre de l’électricité sur un réseau électrique intelligent.

Lorsque les 5 piliers entrent en synergie, ils forment une nouvelle plateforme technologique indivisible qui permet d’augmenter considérablement la productivité des entreprises et des industries, de créer de nouvelles opportunités commerciales, de développer la création d’emplois, et d’atteindre des objectifs de développement durable ambitieux.

LA TROISIEME REVOLUTION INDUSTRIELLE EST EN MARCHE !

Concrètement, de quelle façon ce concept novateur se traduit-il ?

 En 2007, le gouvernement français a lancé le Grenelle de l’environnement.

Largement inspirée du Pacte Ecologique de Nicolas HULOT, une nouvelle procédure fut élaborée par le Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable, des Transports et du Logement dans le but de prévenir le changement climatique et ses conséquences, préserver la biodiversité et prévenir les conséquences de la pollution sur la santé.

En 2008, la Commission européenne a proposé une législation visant à mettre en œuvre l’objectif « trois fois 20 » : améliorer l’efficacité énergétique de 20 %, augmenter le recours aux énergies renouvelables de 20 % et réduire, dans le même temps, les émissions de gaz à effet de serre de 20 %… et ce, avant 2020.

En 2012, a eu lieu le Rio+20, Conférence des Nations Unies sur le développement durable. Cet événement a permis d’aboutir au lancement d’un nouveau processus, devant conduire à l’établissement d’Objectifs du développement durable (ODD). Mais de nombreux points de divergences sont apparus entre les différents pays.

En décembre 2015, la France présidera la 21ème conférence Climat 2015.

 

QUELQUES GRAINS DE SABLE….

De nombreux projets « verts » ont d’ores et déjà vu le jour sur notre planète. Mais il leur manque cruellement une vision globale. En effet, l’Union européenne et les Etats du monde entier se laissent engluer par des programmes en silo qui se mettent en œuvre lentement et difficilement.

Selon Jérémy RIFKIN, il est fondamental que les gouvernements racontent l’histoire d’une nouvelle révolution économique, en expliquant comment toutes ces initiatives technologiques et commerciales s’inscrivent dans un vaste plan stratégique, aussi bien sur le plan national qu’international.

De plus, la France, marquée par une culture centralisatrice, hiérarchisée et concurrentielle, a besoin de développer la transversalité, à l’heure où Internet et les nouveaux outils collaboratifs favorisent le travail en réseau. Pour cela, rien de tel que l’empathie et le travail collaboratif !

« Si la nature humaine est matérialiste jusqu’à la moelle – égoïste, utilitariste, hédoniste -, on ne peut guère espérer résoudre la contradiction empathie-entropie. Mais si au plus profond, elle nous prédispose à  l’élan empathique, il reste au moins possible d’échapper au dilemme, de trouver un ajustement qui nous permette de rétablir un équilibre durable avec la biosphère. »

Jérémy RIFKIN

 

… BALAYES PAR DES HOMMES QUI OSENT LE CHANGEMENT !

Dans les Pays de la Loire, des dizaines de pionniers se sont lancés dans l’aventure de la Troisième Révolution Industrielle. En s’inspirant de l’expérience innovante de la Région Nord Pas de Calais, ils  apprennent à travailler ensemble depuis deux ans.

Alors que le secteur de l’économie électronique se trouvait en crise, les acteurs ligériens se sont regroupés pour fonder le réseau West Electronique. En fédérant leurs savoir-faire complémentaires, 200 entreprises, établissements d’enseignement, laboratoires de recherche, clusters et partenaires institutionnels développent en Europe un concentré unique de projets électroniques. Ils disposent aujourd’hui d’une expertise à forte valeur ajoutée dans des domaines tels que les objets connectés et communicants, les systèmes embarqués, la gestion et l’efficacité énergétique (www.we-n.eu)

« Inventeurs, entrepreneurs et financeurs, tous nous grandissons de nos échanges. Complémentaires, c’est de nos convergences que naît notre avenir. Avec We Network comme outil de partage et de conquête, l’Europe devient notre atelier.

Il s’agit de réussir ensemble sur ce vaste territoire, berceau de nos civilisations, créateur de solutions et de richesses. »

Paul RAGUIN – Président d’Eolane – Président de We Network

Ils ont trouvé la recette magique : « Think global, act local ! »

Je vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d’année !