Le saviez-vous ?

Dans les enquêtes, les principaux points faibles du journal interne les plus souvent cités sont :

  • Une surabondance de messages mobilisateurs et un manque d’information
  • La promotion d’une réalité virtuelle et idéalisée dans laquelle les lecteurs ne se retrouvent pas
  • L’absence de sujets sensibles économiques et sociaux, dès que les difficultés apparaissent
  • Un langage technocratique abstrait dans l’expression des points de vue hiérarchiques

Image

Aussi, pour bien comprendre les préoccupations des lecteurs, leur univers professionnel et leurs centres d’intérêt, il est nécessaire de multiplier les remontées d’information.

Pour cela, la constitution d’équipes de travail s’avère indispensable. Il s’agit de s’entourer de compétences variées et d’organiser les missions des différents communicants.

1. Nommer un comité éditorial

Mission : définir la ligne directrice du journal  et intervenir dans l’évolution du journal interne.

Composition : 5 à 10 personnes représentatives de l’ensemble des services de la collectivité territoriale.

 
2. Mettre en place un comité rédactionnel

Mission : définir la procédure de réalisation du journal et le budget prévisionnel correspondant, répartir la charge de travail en interne et à l’externe, composer le sommaire de chaque numéro et concevoir des articles.

Composition : 5 à 10 personnes, comprenant un rédacteur en chef, un secrétaire de rédaction, un collecteur d’articles, une personne chargée des relations avec l’imprimeur…

Certains membres ou l’ensemble du comité éditorial peuvent poursuivre leur collaboration à travers le comité rédactionnel.

 

3.  Définir un réseau de correspondants internes

Mission : capter les attentes des lecteurs, mettre les personnes en contact avec le comité rédactionnel, rédiger un article.

Composition : des communicants reconnus par leurs pairs et des relais précieux au comité rédactionnel.

 

4. Utiliser les services de professionnels

Mission : réalisation technique de la maquette (code visuel, typographie utilisation des couleurs, insertion des photos ou illustrations…), collecte des articles, relecture, rewriting, impression.

Composition : agence de communication, pigiste, photograveur, imprimeur.

 

5. Mettre en place un comité de lecteurs

Mission : juger en direct leur perception sur la dernière parution du journal interne

Composition : 10 à 15 personnes représentatives du personnel

Le responsable de communication interne réunit à plusieurs reprises le comité rédactionnel, afin d’organiser et de suivre, étape par étape, l’élaboration du journal interne.

La conception du support d’information nécessite un temps de travail non négligeable, pouvant se mesurer de la façon suivante :

2 à 5 jours pour… Définir les sujets du numéro à venir.

1 à 2 jours pour… Déterminer le chemin de fer, représentation graphique du support, page par page, qui permet d’avoir une vue d’ensemble du futur journal (forme et fond).

5 à 20 jours pour… Attribuer à chaque rédacteur les articles à écrire, en expliquant son contenu et son esprit, et commander les graphiques (photos ou illustrations).

3 à 10 jours pour… Faire valider les articles par les personnes interviewées et la mise en pages de la maquette par le comité de rédaction.

3 à 5 jours pour… Délivrer un bon à tirer (BAT) qui fera l’objet d’un bon à graver de la part du fournisseur avant l’impression

Soit un total de 14 à 45 jours… ce qui nécessite de prévoir la conception du journal interne très en amont de sa date de parution… Sans oublier d’inclure une réunion de création du sommaire du numéro suivant !