L’exercice de l’élection présidentielle nécessite de maîtriser l’affirmation de soi, d’autant plus lorsque les candidats se trouvent ébranlés par des affaires judiciaires.

Et vous, où en êtes-vous ? Imaginez que vous êtes dans un groupe et que vous n’êtes pas d’accord avec certaines personnes. Exprimez-vous votre pensée ? Laissez-vous les personnes imposer leurs idées au lieu de leur dire ce que vous voulez ou ne voulez pas ? Vous sentez-vous mal à l’aise lorsque l’on sollicite votre avis ? Ou êtes-vous capable de vous présenter de façon honnête, de défendre vos droits et de faire valoir vos besoins, dans le respect d’autrui ?

Selon les personnes que nous côtoyons et le contexte social dans lequel nous nous trouvons, nous pouvons rencontrer des obstacles dans l’affirmation de soi.

Il peut s’agir d’une timidité excessive, de la pression du groupe (avec ses normes implicites et explicites) ou de l’obéissance aux figures d’autorité (parents, adultes, professeurs, chefs de service, directeurs).

 
 Découvrons ensemble les 4 clés qui permettent de renforcer l’affirmation de soi.

  CLÉ 1 : Apprendre à mieux se connaître

Celui qui se connaît est seul maître de soi.

Pierre de RONSARD

La personnalité de chacun d’entre nous correspond à une combinaison unique d’émotions, de façons de penser, de réagir face à une situation et d’interagir avec les autres.

Il suffit d’observer ceux qui nous entourent pour identifier rapidement les tempéraments plutôt calmes et passifs et à contrario, les extravertis.

Des dizaines de traits peuvent décrire vos comportements. Aussi, des instruments d’identification des personnalités, tels que le MBTI, le HBDI ou le Big Five vous faciliteront la tâche dans ce travail d’introspection.

Vous saurez ainsi déterminer vos forces et vos faiblesses et disposerez d’une meilleure maîtrise de vous-même.

 

 CLÉ 2 : Renforcer l’estime de soi 

On ne peut plus écrire quand on ne s’estime plus.

Gustave FLAUBERT

L’estime de soi est déterminée par l’écart entre :

  • Ce que nous sommes et ce que nous voudrions être
  • Les succès atteints au regard de nos ambitions affichées (niveau de performance / niveau d’aspiration)
  • L’approbation des autres et le besoin fondamental d’une estime de soi positive

 Vous pouvez améliorer votre estime de soi en vous entourant de personnes qui vous nourrissent et en travaillant sur des projets qui ont des chances de réussir. Ainsi, vous constaterez un meilleur engagement dans vos actions et une autoévaluation plus fiable et plus précise.

 

CLÉ 3 : Développer la confiance en soi

Qui a confiance en soi conduit les autres.

HORACE

La confiance en soi est un sentiment qui fait qu’on se fie à soi-même.

Elle se traduit par notre langage corporel, c’est-à-dire nos postures, nos expressions et gestes qui influencent 50% du jugement des autres.

En effet, le corps ne sait pas mentir. Sans que nous en ayons conscience, il transmet nos pensées et nos sentiments dans un langage qui lui est propre et que les autres perçoivent parfaitement.

Aussi, lorsque vous rencontrez quelqu’un, ouvrez-lui immédiatement votre cœur par un regard franc, un sourire, la tête légèrement relevée, les mains ouvertes, les bras et les jambes décroisés.

La confiance en soi apporte une sécurité intérieure, facilite l’affirmation de ses besoins et est reconnue par les autres.

 

 CLÉ 4 : Travailler sur l’affirmation de soi :

L’individu s’affirme le plus, et sous sa forme la plus abstraite, là où le signe de son affirmation est le plus stéréotypé. Pourquoi ? Ce que l’individu affirme là n’est pas la richesse de sa vie psychologique, son inventivité, ses ressources ; c’est sa pure indépendance, le pouvoir nu de dire oui ou non, de désirer ou de repousser.

 Pierre PACHET

Respecter l’autre, c’est :

  • Surmonter mes propres réflexes d’agressivité, de manque d’assurance, de manipulation
  • Laisser l’autre exister, en fonctionnant sur le mode « je gagne, tu gagnes »
  • Chercher à le comprendre, l’aider à exprimer ses émotions et le questionner sans jugement
  • Écouter l’ensemble de ses messages

Me faire respecter, c’est :

  • Exister authentiquement : oser dire mes émotions, mon ressenti, mes refus
  • M’affirmer de manière constructive, en assumant la responsabilité de mes sentiments

(« je suis en colère quand tu… » et non « tu me mets toujours en colère »)

  • Faire valoir mes droits, sans nier ou bafouer les droits d’autrui
  • M’imposer simplement, sans complexe, sans infériorité, sans agressivité

 

Les tests révèlent que les personnes affirmées sont plus positives et moins enclines au désespoir que les personnes qui manquent d’assurance. Elles disent ce qu’elles pensent et acceptent volontiers qu’on en fasse autant.

Cette communication authentique se révèle utile pour établir des contacts et résoudre des conflits. L’affirmation de soi représente une compétence clé pour mener à bien nos missions professionnelles et ainsi, mieux travailler ensemble.

L’affirmation de soi, nécessaire mais insuffisante pour se qualifier au premier tour du scrutin, sera évaluée par les concitoyens lors du débat TV du 20 Mars prochain. Car il nous tarde de découvrir plus amplement les programmes politiques de chacun, pour enfin aller à l’essentiel !