Souvent, les collaborateurs se plaignent : 

« Nous sommes mal informés ! »

Parfois, les dirigeants s’insurgent :

« Nous passons notre temps à communiquer ! » 

Fréquemment, les managers tâtonnent et improvisent dans leur communication :

« Nous ne savons pas quoi dire à nos équipes ! »

 

Alors, comment fluidifier la circulation des informations ? Quant aux managers, de quelle façon peuvent-ils jouer pleinement leur rôle de relais de l’information ?

 

Le saviez-vous ?

55% des collaborateurs jugent insuffisante la communication avec leur direction.

Source BPI – L’Express – Juillet 2017

 Les tensions et les pressions quotidiennes influent sur la qualité de la communication, ce qui aggrave les difficultés relationnelles entre le manager et ses collaborateurs. Or, véritable relais de l’information dans la gestion des changements, le manager doit trouver un juste équilibre entre une posture de chef d’équipe et celle d’un être humain, à l’écoute et compatissant.

Pourquoi communiquer est si difficile pour le manager ?

Il perçoit un décalage entre les messages stratégiques en provenance de sa direction – lorsqu’ils existent – et la réalité terrain.

Il se trouve victime d’une surabondance d’informations, provoquée par l’utilisation d’outils communication trop nombreux et non coordonnés (newsletter, note de service, journal interne, dépliant, dossier de présentation, discours, tableau de bord, réunion, messagerie électronique, intranet, bases de données collaboratives, …) et la difficulté à hiérarchiser ces informations.

Il manque de savoir-faire ou de compétences pour communiquer efficacement.

Il a peur de communiquer ou de perdre le pouvoir : le secret professionnel permet d’être reconnu dans sa légitimité de chef, d’éviter les sujets délicats et d’annoncer les mauvaises nouvelles.

 

Comment pratiquer une communication managériale efficace ?

Communiquer est un acte naturel mais qui gagne en efficacité lorsque le manager maîtrise l’art de convaincre et de bien se faire comprendre. En voici 4 points fondamentaux :

Avoir préparé son intervention : bien connaître ses collaborateurs, leurs besoins et leurs réactions, définir son objectif avec réalisme, identifier ses message principaux, préparer un exposé clair et compréhensible, choisir des arguments pertinents.

Développer une attitude de communicant : avoir envie de faire passer ses idées, être énergique et enthousiaste, adopter une posture ouverte, pratiquer l’écoute active auprès de ses collaborateurs.

Assurer sa crédibilité par l’authenticité, la simplicité et la transparence de communication : respecter ses collaborateurs, être authentique dans ses relations et dans la clarté de ses intentions…sans pour autant tout dire ; certaines informations stratégiques et financières – qui ne représentent qu’une infime partie de l’information globale, ne peuvent être communiquées à tous.

Utiliser la méthode des 4 E pour émettre une critique en situation de conflit : Exposer les faits, Exprimer ses émotions, Élaborer des solutions, Engager des actions négociées.

 

Mais la communication managériale repose avant tout sur une dimension collective de la performance relationnelle proposée à l’ensemble des collaborateurs. Cela nécessite un travail sur l’exemplarité du top management en matière de communication, la valorisation de cette mission de manager communicant et l’optimisation de l’information dédiée aux managers.

.

 Nous ne prenons pas le temps de nous entendre, mais nous prenons le temps de nous mésentendre.

Thomas d’ANSEMBOURG 

Extrait de Cessez d’être gentil, soyez vrai !

Quand on est mal informé, on ne peut que mal raisonner.

Louis XVI