Avec le développement du digital, les travailleurs disposent de plus en plus d’outils de communication, ce qui répond à leurs besoins croissants d’expression, tant sur leur lieu de travail que dans l’espace public.

Aussi, le travailleur/consommateur/citoyen n’hésite pas aujourd’hui à partager ses points de vue sur la toile, aussi bien sur les produits et services que sur les  décisions prises par les dirigeants.

Alors comment mesurer les effets de la communication ? En interne, les directions peuvent mettre en place un diagnostic, qui permettra d’ajuster les outils et messages de communication aux attentes des équipes.

Le diagnostic de communication interne forme en lui-même un acte de communication. Il intervient dans un processus dynamique basé sur l’écoute, qui se traduit par une attention particulière envers le personnel de l’entreprise.

Cette analyse s’appuie sur quatre paramètres principaux :

1/ La relation entre la communication interne et les objectifs stratégiques :

  • Quelles informations la direction demande-t-elle aux managers de relayer auprès des équipes ?
  • Quels messages ont été compris et retenus par les équipes
  • Quel sens les collaborateurs attribuent-ils à leur travail ?

2/ L’organisation et le fonctionnement de la communication interne :

  • Quels sont les circuits d’information descendante, ascendante et transversale ?
  • Quels sont les moyens de communication mis à disposition ?
  • A quelle fréquence les informations circulent-elles ?

3/ L’identité de l’entreprise :

  • De quoi est constituée sa mémoire collective ?
  • Quelles sont les valeurs vécues dans ses murs ?
  • Quelles sont les résistances aux derniers changements mis en place ?

4/ La dimension relationnelle et le taux de confiance :

  • Les informations diffusées sont-elles conformes aux faits ?
  • La direction semble-t-elle impliquée dans la politique de communication ?
  • Les attentes des collaborateurs en termes de communication sont-elles pourvues ?

Cet audit complet permet à la fois de cerner la culture interne, de percevoir les représentations du personnel à un instant « T » et d’analyser le système de communication.

Suivi d’actions concrètes, il permet d’accompagner le changement en douceur… Et peut aider les collaborateurs à devenir de véritables ambassadeurs de leur entreprise !

« La connaissance concrète des réalités vécues par les acteurs opérationnels devient indispensable… Seule l’écoute apporte cette connaissance…

Elle n’a rien à voir avec ces véritables caricatures que nous offrent de plus en plus les sondages d’opinion. Détachées de leur contexte, les réponses des intéressés aux questions abstraites qu’on leur pose sont nécessairement superficielles et parfois même rhétoriques.

La véritable écoute permanente est celle de la vie relationnelle de tous les jours. Les enquêtes qualitatives, décrivant la façon dont cette vie est réellement vécue, nous en révèlent l’importance et nous en donnent les clefs. »

Michel CROZIER – L’entreprise à l’écoute